Sélectionner une page

Créer !

Créer une marque à partir de rien.

Le cas d’un nouveau client est une opportunité d’être au commencement d’une idée, d’un projet. C’est aussi le moment de mettre en pratique vos compétences de A à Z.
C’est à dire, aider votre client à trouver un nom, en travaillant avec lui sur l’ADN de son entreprise, ou de sa marque. A partir de là, il faudrait approfondir l’ADN de la marque, sa cible, et que toute la communication soit raccord avec cette phase d’analyse. Nous allons ici passer assez vite sur cette phase et définir une cible : les jeunes 15 / 25 ans.
Le brief est de créer une marque d’alcool dédiée à être distribuée dans les bars destinés à cette cible précédemment citée.

Trouver un nom.

Le client vous rencontre pour vous parler de son projet afin que vous l’aidiez à trouver un nom de marque. Après de longs échanges sur l’histoire (story-telling) de la marque, nous comprenons que l’univers de cet alcool est le froid, celui des neiges de hautes altitudes, des glaciers… C’est pourquoi deux noms arrivent en haut de panier après de nombreux autres : BLACK NATURAL ICEBERG ou BLACK NATURAL ICE. Nous choisirons ce dernier.

Le logo.

Une fois le logo validé, nous pouvons avoir l’idée de baseline, slogan etc… afin de faire évoluer la marque et de commencer à trouver des accroches pour plus tard…Ici, un travail sur la typographie est important afin de commencer à coucher des idées.

Un début d’univers.

Afin de commencer à faire vivre ce logo et ces phrases, il nous faut trouver des visuels pour illustrer l’iconographie de la marque. Cela va nous aider à nous projeter et voir comment le logo, les phrases et l’univers peuvent vivre ensemble.

Matérialisation de l’objet par le design.

Il s’agit ici de créer une marque d’alcool BLACK NATURAL ICE. Le parti prit ici est celui du noir depuis le début, afin d’illustrer le monde de la nuit, et de démarquer aussi l’objet (bouteille) des autres concurrents. Cela apporte un côté mystérieux à l’objet. Susciter le désir est un des rôles de la communication.
Nous allons donc maquiller cette bouteille avec du graphisme pour donner vie au packaging.

Différents outils de communication.

Les illustrations suivantes vont vous montrer plusieurs types d’outils de communication. Ces outils laissent des tracent, font voyager la marque, inscrivent la marque dans le temps, décrivent les valeurs de la marque. Bref, ces outils font vivre la marque.
Il s’agit ici d’un catalogue d’entreprise, de publicités grands formats sur affichage JC DECAUX, de la papeterie (cartes de visites, tête de lettre etc…), d’un site web, d’un véhicule de livraison, d’une future vitrine de commerce, d’un sac de transport.
Nous finirons par envisager un produit dérivé pour élargir la cible dans un futur à moyen terme.

En résumé.

Cet article n’est qu’un exemple rapide de la création d’une marque. Partir de rien, d’une idée, et puis aider son client à la faire évoluer en lui proposant les outils adéquats à son développement. L’objectif est d’accompagner le client tout au long de son évolution de projet et lui proposer des idées pour continuer l’exploitation de sa marque.
Deux chemins sont possible, tout faire d’un cou comme ce que vous avez vu au dessus, ou bien le faire petit à petit.
Dans bien des cas d’un lancement de produit, il y a généralement beaucoup de travail ainsi que beaucoup plus de méthodologie que ce que contient cet article. Ce dernier est essentiellement tourné vers le graphisme car, il faut le reconnaître, c’est une partie bien plus sympa à lire !
Mais n’oublions pas une chose importante, sans méthodologie, sans réunions d’avant lancement, sans réflexions sur votre marque et ses services, le graphisme à lui seul ne pourrait pas tout faire. Non, le graphisme a du sens, et ce sens est donné car avant toute création, il y a une réflexion.

Merci pour votre lecture !